S'engager dans une mission médicale humanitaire

S’engager dans une mission médicale humanitaire

Les missions médicales humanitaires en Afrique vont jusque dans des zones isolées et reculées, où les populations ont rarement accès à la santé. Une mission médicale humanitaire crée donc bien souvent des structures d’accueil pour pouvoir prodiguer des soins. Quand ces missions existent déjà, elles viennent en soutien et en renfort des populations et des médecins locaux. Le point avec Nicolas Masihi.

Mission médicale humanitaire: Définitions

Nicolas Masihi: Mission médicale humanitaire
Nicolas Masihi: Mission médicale humanitaire

Les missions humanitaires en Afrique apportent ce qui manque le plus : des médicaments, du matériel médical et du personnel médical, humanitaires, volontaires ou bénévoles.

Il y a deux grandes familles de mission médicale humanitaire : les missions d’urgence et les missions de développement.

Les missions d’urgence

Les missions d’urgence répondent dans des délais très courts à une crise : épidémie, famine, conflit armé, catastrophe naturelle. L’action logistique et médicale est immédiate : prise en charge psychologique et physique, acheminement de médicaments, etc.

Les missions de développement

Les missions de long terme, qui sont des missions de développement, ont pour but d’installer les soins de santé durablement. Elles permettent des soins non seulement curatifs, mais aussi préventifs. Elles tissent aussi un lien fort avec les personnels locaux pour leur permettre de continuer le travail une fois que la mission est terminée. C’est une aide à la formation et à l’encadrement des médecins locaux. L’objectif à long terme est bien sûr de créer des structures et des pratiques pérennes.

A propos des personnes impliquées dans les missions

Une mission médicale humanitaire quelle qu’elle soit est menée par un chef de mission. Des professionnels de santé comme des généralistes, des spécialistes en pédiatrie, des sages-femmes, des infirmiers sont médecins référents. Ils supervisent les actions médicales. Nicolas Masihi rappelle qu’il n’est pas nécessaire d’être médecin pour intégrer des équipes de médecine humanitaire. Les étudiants dans les domaines médicaux ou paramédicaux sont acceptés. Il faut par contre avoir dix-huit ans.

Réalités d’une mission médicale humanitaire

Mission médicale humanitaire Afrique
Mission médicale humanitaire Afrique

Nicolas Masihi dit, « Au cours des missions humanitaires en Afrique, les médecins et le personnel soignant peuvent être assistés par des bénévoles ou des volontaires qu’ils encadrent. »

Le rôle du bénévole

Ils donnent aux bénévoles des responsabilités en fonction de leur formation et de leur expérience. Certains bénévoles peuvent n’avoir aucune formation médicale. Aucun bénévole n’est mis face à une situation qu’il ne peut pas gérer. Les tâches à accomplir sont diverses :

  • assister les médecins et infirmiers;
  • prendre la température;
  • informer les patients sur la santé;
  • la nutrition;
  • apporter une aide morale au patient;
  • aider dans les tâches administratives.

Coûts d’une mission

Toute cette logistique a un coût non négligeable. Les coûts d’une mission doivent donc être pris en compte lorsque l’on veut postuler pour être bénévole ou volontaire dans l’un des nombreux pays d’Afrique qui accueillent des missions.

C’est la raison pour laquelle participer à des missions humanitaires en Afrique en tant que bénévole ou volontaire n’est pas gratuit. Cela implique bien au contraire des coûts qui sont à la charge du bénévole ou du volontaire. Les coûts d’une mission ne se limitent pas au billet d’avion, au logement et à la nourriture sur place. Il faut aussi prévoir une assurance santé spécifique, autre que la mutuelle. Ils couvrent aussi les frais de gestion et de mise en place du projet, les frais de suivi des bénévoles et volontaires qui veulent accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *