Nicolas Masihi: mission de reportage

Tout savoir sur la mission de reportage

Les actions de volontariat en Afrique permettent de venir en aide aux habitants du continent le plus pauvre de la planète. Qu’il s’agisse de missions de reportages ou de missions humanitaires, les bénévoles permettent d’améliorer les conditions de vie d’une population précaire et pauvre, sinistrée ou subissant la guerre. Nicolas Masihi rappelle que ces missions engendrent des coûts et nécessitent une couverture d’assurance santé.

Mission de reportage ou mission humanitaire en Afrique

La mission de reportage: Nicolas Masihi
Nicolas Masihi parle de la mission de reportage

La mission de reportage concerne les passionnés de photo ou de vidéo désirant partager une expérience, offrir un témoignage sur le terrain tout en donnant du temps pour venir en aide à une population précaire.
La mission humanitaire permet d’apporter son aide au développement des conditions de vie, en soutien scolaire ou encore en éco-volontariat (auprès des animaux dans les parcs nationaux).

Pourquoi l’Afrique?

« C’est le continent le plus pauvre de la planète » précise Nicolas Masihi. Les pays tels que le Ghana, le Maroc, le Sénégal, le Togo ou encore la Tanzanie ont besoin de l’aide humanitaire et des bénévoles près à effectuer des missions.
Par le biais des ONG qui se mobilisent auprès des populations désœuvrées, les missionnaires sont en mesure de s’engager en toute sécurité grâce à une organisation avancée et à des couvertures de santé adéquates.

Le coût d’une mission

Le coût d'une mission

Une mission humanitaire en Afrique engendre des frais dont la plupart sont pris en charge par les ONG qui organisent les interventions.
Les coûts d’une mission pour un bénévole sont ainsi réduits à l’achat de ses billets d’avion, de ses frais de vie sur place et une partie pour les frais de fonctionnement de la mission humanitaire.
En effet, les ONG s’occupent des assurances voyage et médicale, de la réception et de l’accueil du/des bénévole.s par les équipes sur place, de l’organisation des missions en toute sécurité, de la logistique, du transport, ainsi que des hébergements et repas. Les coûts d’une mission sont en majorité assurés par l’ONG organisatrice. Elles réservent également les billets d’avion auprès des agents de voyages prestataires afin que les bénévoles n’aient pas à s’en charger.

Choisir son assurance pour un voyage humanitaire

Bien que tout soit mis en place pour assurer la sécurité des bénévoles s’engageant dans des mission de reportage ou mission humanitaire en Afrique, il est primordial d’être bien couvert par une assurance maladie durant toute la mission à l’étranger.
En cas d’accident, d’hospitalisation ou de maladie, une assistance 24/24 et 7/7 doit être assurée. Les montants dès la première dépense et sans limite de plafond doivent être pris en charge car les frais médicaux dans certains pays sont coûteux.
Il faut également envisager un éventuel besoin d’évacuation d’urgence, un retour anticipé ou la nécessité de faire venir un.e proche en cas d’hospitalisation et tous ces coûts potentiels ne doivent pas être ignorés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *