Nicolas Masihi: Nicolas Masihi: créer association humanitaire

Créer une association humanitaire : les 3 étapes essentielles

Vous souhaitez venir en aide à un pays en voie de développement ? La mise en place de projets humanitaires à l’étranger suppose une planification rigoureuse, mais aussi des formalités administratives et des sources de financement variées. Voici tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans la création de votre association humanitaire Afrique.

Étape n° 1 : la définition de votre projet humanitaire

Nicolas Masihi: définir votre projet humanitaire
Nicolas Masihi: définir votre projet humanitaire

Les champs d’action d’une association humanitaire sont nombreux et variés. Ils peuvent cibler une catégorie particulière de la population d’un pays (les enfants, les aînés, les membres d’une minorité culturelle, etc.), ou bien les habitants d’une région en difficulté. Par ailleurs, il existe autant de modalités d’action que d’associations : là où certaines structures mettront en place des projets de mécénats, d’autres préféreront lancer des campagnes de prévention ou des chantiers humanitaires.

Actions humanitaires: Définir les objectifs

Si vous souhaitez créer une association humanitaire, il vous faut donc commencer par réfléchir à son domaine d’intervention en amont. Quelle que soit l’envergure de la structure que vous envisagez de créer, il est évident qu’elle ne pourra pas agir sur tous les fronts. Il vous faut donc définir, avec le plus de précision possible, le public qui bénéficiera de vos missions humanitaires.

« Vous souhaitez accompagner le développement d’un pays africain ? » dit Nicolas Masihi. « N’hésitez pas à planifier un premier voyage d’observation, afin de mieux cerner les problématiques et les besoins de la population à laquelle vous souhaitez venir en aide. »

Prenez enfin le temps de réfléchir aux actions concrètes que vous mènerez dans le cadre de votre association. Cette phase de réflexion préliminaire facilitera grandement les deux étapes suivantes : la constitution juridique de votre association et l’obtention des financements nécessaires à ses actions humanitaires.

Étape n° 2 : l’obtention du statut juridique approprié

obtention du statut juridique

S’il est possible de créer une association sans la déclarer auprès des services de l’État, la constitution juridique de votre structure se révélera essentielle à plus d’un titre. En effet, votre association devra disposer d’une existence légale pour obtenir certaines subventions, bénéficier du statut d’association d’utilité publique ou tout simplement pour asseoir sa légitimité auprès du grand public.

Association humanitaire Afrique: le statut juridique

La seconde étape de la création de votre association humanitaire Afrique reviendra donc à lui donner un statut juridique adapté pour mener ses actions. Or, ce statut est celui de l’association loi 1901 : mais comment l’obtenir ?

Les services de l’État vous permettent d’effectuer une partie des démarches déclaratives en ligne. Vous devrez néanmoins vous charger de la rédaction des statuts de votre association, qui prévoient le mode de fonctionnement et de gestion de votre structure. Vous devrez également nommer les responsables de votre organisation, et sélectionner le statut de ses membres : seront-ils bénévoles, volontaires ou salariés ? Une fois ces formalités administratives effectuées, vous recevrez un numéro SIRET d’association qui officialisera la création définitive de votre organisation.

Étape n° 3 : Actions humanitaires: le financement

Nicolas Masihi: le financement des actions humanitaires
Nicolas Masihi parle du financement des actions humanitaires

La création d’une association humanitaire Afrique pose la question, complexe, du financement. La mise en place d’actions humanitaires suppose des fonds importants. Par ailleurs, la nature et le fonctionnement d’une organisation humanitaire vous privent de certains modes de financement : contrairement à une association sportive ou culturelle, il vous sera difficile de compter sur les cotisations de vos membres, bien que vous puissiez faire appel à leur générosité.

Pour financer vos projets associatifs, vous pourrez donc exploiter deux leviers principaux : les subventions publiques et les collectes de dons. Nicolas Masihi dit, « Dans les deux cas, vous gagnerez à disposer du statut d’association d’utilité publique : cette qualification permettra à vos donateurs privés de déduire le montant de leurs dons de leurs impôts. »

Bénéficier d’aides publiques

Pour bénéficier d’une aide des pouvoirs publics, n’hésitez pas à vous tourner vers votre conseil régional : il saura vous orienter dans vos démarches. Enfin, pensez à exploiter les nouveaux outils digitaux à la disposition des associations. Une plateforme de financement participatif pourra ainsi vous aider à lever des fonds, tandis que les réseaux sociaux vous permettront d’augmenter la visibilité de vos projets humanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *